Mardi 09 Oct. 2018
Contact presse Chantal Bourquin (bourquin@geneve-finance.ch)

Conférence de presse - Octobre 2018

Conditions cadres | Conjoncture

Le secteur bancaire contribue de manière déterminante au PIB cantonal genevois (12%). Les intermédiaires financiers se montrent confiants pour 2018 et 2019. Pour leur permettre de continuer de jouer leur rôle de moteur économique, la Fondation Genève Place Financière plaide en faveur d’un renforcement du partenariat-public privé. Un travail en réseau fondé sur une conviction partagée demeure l’élément-clé pour le succès et l’avenir de la place financière genevoise. Cette collaboration s’avère essentielle pour faire aboutir la réforme de la fiscalité des personnes morales et maintenir une fiscalité raisonnable pour les personnes physiques. Elle est également indispensable au développement de prestations innovantes.

Place financière : vers un partenariat public-privé apaisé?

La Suisse demeure la plus grande place financière au monde en matière de gestion de fortune transfrontalière. Pour conserver cette position enviable, conquérir de nouveaux marchés et développer des prestations innovantes, la Place financière doit pouvoir compter sur un appui déterminé des autorités fédérales et cantonales, voire municipales. Durant la crise financière, les relations ont parfois été tendues entre l’industrie financière et les pouvoirs publics. Le changement de paradigme institué notamment par l’adoption par la Suisse de l’échange automatique d’informations a débouché sur une ère nouvelle, celle d’un partenariat public-privé apaisé.

La fiscalité des personnes morales et physiques : un véritable défi pour Genève

La fiscalité constitue la principale préoccupation des établissements bancaires genevois, toutes catégories confondues. Dans ce domaine, la Suisse n’est pas une île. D’une part, sur le plan de la fiscalité des personnes morales, Genève ne peut se permettre un échec de la réforme « PF 17 » si elle entend rester compétitive face à ses voisins qui, à l’instar du Canton de Vaud, ont déjà adopté des mesures. D’autre part, le bouclier fiscal est un outil indispensable pour garder à Genève des contribuables qui ont rapporté près de CHF 400 millions au canton en 2016. Sur ces deux sujets, la Place financière en appelle au monde politique pour qu’il fasse preuve de pragmatisme.


Enquête conjoncturelle : la confiance demeure

Les résultats de l’enquête conjoncturelle 2018-2019 montrent que les intermédiaires financiers envisagent l’avenir avec confiance. En dépit des nombreuses contraintes réglementaires, d’exigences accrues de la part de clients de plus en plus connectés et d’incertitudes politiques et juridiques dans le contexte du Brexit, les banques genevoises affichent une réelle solidité. Plusieurs indicateurs sont à la hausse : les résultats sont positifs et les actifs sous gestion sont en augmentation. Côté emploi, le secteur financier occupe actuellement 35’600 collaborateurs.rices. La plupart des établissements bancaires prévoient d’augmenter leurs effectifs en 2018. Les banques de plus de 200 collaborateurs.rices se montrent les plus optimistes pour 2018 et 2019.