Pour une place financière compétitive

Créée en 1991 par les 80 banques membres de la Bourse de Genève, la Fondation Genève Place Financière (FGPF) est l’organe faîtier de la place financière.

Générant 37'000 emplois et contribuant à hauteur de 15% du PIB genevois, le secteur financier repose sur trois piliers : la gestion de fortune privée et institutionnelle, le financement du négoce de matières premières ainsi que la banque commerciale et de détail. Avec la présence d’activités telles que l'affrètement maritime et la surveillance, Genève bénéficie d'un centre de compétences et d’un « cluster » uniques au monde. La Fondation Genève Place Financière a pour mission essentielle de promouvoir cette chaîne de valeurs et œuvre au développement de conditions-cadres optimales pour l’ensemble des partenaires de la Place.
Une place financière forte est à l’avantage de l’ensemble de l’économie et donc de l’ensemble des citoyens.

L’action de la Fondation Genève Place Financière
se déploie autour de trois axes prioritaires :

3

axes prioritaires

Un Conseil représentatif de l’ensemble
des acteurs de la Place

La Fondation Genève Place Financière s'appuie sur un Conseil dont les 14 membres représentent les différentes composantes de la place financière lémanique : banquiers privés, grandes banques, banques commerciales et de gestion, banques étrangères, banques cantonales, gestionnaires indépendants, fiduciaires, avocats et négoce de matières premières.

Le Conseil définit les axes stratégiques de la Fondation. L’écoute des besoins de tous les partenaires financiers joue un très grand rôle dans sa réflexion. Cette approche permet d’initier les projets répondant au mieux à leurs intérêts et à ceux de la place financière genevoise.

La Fondation dispose d'un Secrétariat permanent pour l'exécution des aspects opérationnels. Il est dirigé par un Directeur nommé par le Conseil.

Direction, formation et administration générale :

  • Edouard Cuendet, Directeur
  • Teuta Sinani, Assistante

Communication & Promotion

  • Chantal Bourquin, Responsable, Membre de la direction

500 ans d’excellence bancaire à votre service

  • Genève, ville d'échange

Carrefour des grandes voies de communication, de la Méditerranée aux Flandres, de l'Italie à la France, le destin de Genève se profilait il y a déjà plusieurs siècles.

En 1387, l'évêque Adhémar Fabri accorde aux Genevois des "franchises" qui confirment l'ensemble de leurs droits anciens et leurs libertés acquises. Privilège unique dans la chrétienté, les Genevois sont désormais autorisés à pratiquer le prêt avec intérêt, alors sévèrement condamné par l'Eglise.

  • Les banquiers genevois, bâtisseurs de l'Europe

Aux XIVe et XVe siècles, Genève est une des principales villes de foires européennes. Transferts de fonds, ordres de paiement, changes et crédits: des négociants deviennent banquiers.

Dès le XVIIe siècle, Genève dispose d'importants réseaux commerciaux dans le monde entier. Ses banquiers, financent la Compagnie des Indes Hollandaises, la Banque Royale d'Angleterre, la Manufacture Royale des Glaces (Saint-Gobain, première firme industrielle européenne) et tant d'autres entreprises.

Les banquiers genevois deviennent conseillers de ministres et souverains, voire ministres eux-mêmes. Albert Gallatin devient secrétaire d'Etat au Trésor des Etats-Unis et négocie l'achat de la Louisiane, Georges Prévost est gouverneur général du Canada, Pierre Isaac Tellusson est directeur de la Banque d'Angleterre, alors que Jacques Necker est ministre des Finances de Louis XVI.

Au XIXe siècle, les banquiers genevois contribuent au développement industriel et commercial suisse et européen, en participant au financement des compagnies de chemin de fer et en émettant des emprunts publics.

C'est à Genève, en 1857, un quart de siècle avant Zurich et Bâle, qu'est fondée la Bourse, institution qui allait fortement contribuer au rayonnement financier du canton. La Bourse de Genève occupait le cinquième rang des bourses européennes de l'époque, derrière Amsterdam, Copenhague, Londres et Paris. De nombreux titres étrangers s'y traitaient déjà.

  • Haut lieu de la gestion de fortune et du négoce

D'autres banques sont créées au tournant du siècle, constituées en sociétés anonymes et résolument commerciales. Les banques privées genevoises se spécialisent alors progressivement dans la gestion de fortune pure, une activité qui, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale prendra une importance croissante pour la Place financière de Genève. L'expertise et la tradition des banquiers privés genevois entraîneront alors toujours plus de banques commerciales suisses et étrangères, de sociétés financières et d'activités auxiliaires à s'installer à Genève, faisant de cette ville une capitale mondiale de la gestion de patrimoine.

Genève n'a pas pour autant abandonné la tradition du négoce puisque les plus grandes sociétés internationales de cette spécialité s'y sont installées et leurs affaires financières bénéficient d'un tissu bancaire très actif dans ce domaine.

Genève

 

capitale mondiale


de la gestion de patrimoine