Une chaîne d’expertises unique au monde

Créée en 1991 par les 80 banques membres de la Bourse de Genève, la Fondation Genève Place Financière (FGPF) est l’organe faîtier de la place financière. Générant 35'600 emplois, le secteur financier repose sur trois piliers : la gestion de fortune privée et institutionnelle, le financement du négoce de matières premières ainsi que la banque commerciale et de détail.
Avec la présence d’activités telles que l'affrètement maritime et la surveillance, Genève bénéficie d'un  « cluster » unique au monde.

STATISTIQUES

La place financière genevoise en trois chiffres

35600
personnes travaillent dans le secteur financier
35%
du PIB genevois est constitué par la contribution de la place financière et du secteur du négoce des matières premières
104
établissements bancaires

Les Suisses font confiance à leurs banques

La satisfaction et la confiance envers les banques ont dépassé leur niveau d’avant la crise financière, selon l'enquête d'opinion 2017 réalisée par l'Association suisse des banquiers sur les questions bancaires actuelles.

Parmi les 1 000 Suisses interrogés sur leur opinion du secteur bancaire ainsi que sur l’importance générale des banques pour l’économie, 95% jugent leur banque digne de confiance. Les meilleures notes sont attribuées aux banques pour leur solidité, leur fiabilité et la compétence de leur personnel.

 

Baromètre bancaire 2017 : stabilité malgré un contexte défavorable

L'Association suisse des banquiers (ASB) publie son traditionnel baromètre bancaire. En 2016, le secteur bancaire suisse a fait preuve d'une grande capacité de résistance et d'adaptation face aux nombreux défis à relever.

Les exigences réglementaires et la concurrence accrue ont continué de comprimer leurs marges. La faiblesse des taux d’intérêt est restée un sujet de préoccupation. Néanmoins, la plupart des banques ont enregistré des bénéfices, qui s’établissent au total à CHF 7,9 milliards (2015: CHF 15,8 milliards, ce chiffre résultait dans une large mesure des produits exceptionnels comptabilisés par une grande banque). Pour la première fois depuis 2012, le résultat consolidé s’est inscrit en légère baisse par rapport à l’année précédente, à CHF 62,5 milliards (-3,2%). Les banques demeurent cependant le moteur de l’économie. Pour rester performantes à l’avenir, elles ont besoin de bonnes conditions-cadres qui renforcent la compétitivité internationale de la place financière suisse.