Une chaîne d’expertises unique au monde

Créée en 1991 par les 80 banques membres de la Bourse de Genève, la Fondation Genève Place Financière (FGPF) est l’organe faîtier de la place financière. Générant 37'000 emplois, le secteur financier repose sur trois piliers : la gestion de fortune privée et institutionnelle, le financement du négoce de matières premières ainsi que la banque commerciale et de détail.
Avec la présence d’activités telles que l'affrètement maritime et la surveillance, Genève bénéficie d'un  « cluster » unique au monde.

STATISTIQUES

La place financière genevoise en trois chiffres

37000
personnes travaillent dans le secteur financier
40%
du PIB genevois est constitué par la contribution de la place financière et du secteur du négoce des matières premières
119
établissements bancaires

Les Suisses font confiance à leurs banques

La satisfaction et la confiance envers les banques ont dépassé leur niveau d’avant la crise financière, selon l'enquête d'opinion 2017 réalisée par l'Association suisse des banquiers sur les questions bancaires actuelles.

Parmi les 1 000 Suisses interrogés sur leur opinion du secteur bancaire ainsi que sur l’importance générale des banques pour l’économie, 95% jugent leur banque digne de confiance. Les meilleures notes sont attribuées aux banques pour leur solidité, leur fiabilité et la compétence de leur personnel.

 

Finances publiques et fiscalité : des enjeux majeurs pour l'avenir de Genève

La Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève publie sa 8ème étude fiscale.

Plus un canton jouit de finances publiques saines, plus sa marge de manœuvre est grande pour piloter son avenir. Or, à Genève, cette marge de manœuvre est faible, comme le démontre la 8e étude fiscale réalisée par la CCIG depuis 1991. PEn raison du vieillissement de la population et, donc, de la baisse de la part des actifs par rapport à la population totale, un assainissement financier est plus que jamais nécessaire. Les recettes fiscales n’ayant jamais été aussi florissantes, c’est donc au plan des dépenses que l’action devra se situer.